Home -- General -- Events -- Graduates -- Undergraduates -- High School Teachers -- Faculty
 
    General
  Program
  Abstracts
  Call for Papers
  Registration
  Conference Hotel
  Transportation  & Maps
  Tallahassee
  Contact us
      
 

ABSTRACTS

Nadia Louar (Hobart and William Smith Colleges)
La figure du bilinguisme dans l’oeuvre théâtrale de Samuel Beckett

    L’oeuvre intégralement bilingue de Samuel Beckett remet en question les principes canoniques d’originalité et d’autorité en même temps qu’elle défie les catégorisations littéraires traditionnelles selon lesquelles la langue et la nationalité de l'auteur représentent des critères primordiaux. En effet comment pourrait-on affirmer sans confusion l’originalité de deux versions d’un texte littéraire ? Comment, d’autre part, délimiter chaque texte et classifier l’œuvre bilingue de Samuel Beckett ? Comment l’approcher ? Par quelle langue commencer ? Ce sont les questions que je pose sur cette œuvre complexe dont tous les textes (sauf exception) sont traduits par leur auteur.

    Mon travail d’analyse sur l’œuvre de Samuel Beckett s’attache à mettre en place les éléments essentiels permettant de reconnaître une poétique du bilinguisme qui englobe non seulement le va et vient constant entre les langues mais toutes les autres figures de passage dont fait l’expérience Beckett au cours de sa carrière de romancier, poète, dramaturge, metteur en scène et réalisateur. J’aborde ainsi le bilinguisme de l’œuvre comme un phénomène qui dépasse les frontières linguistiques pour s’engager dans celui de la représentation dramatique (i.e., pièces, mimodrames, saynètes) et de la production audio-visuelle (pièces radiophoniques, télévisés et films.) Le passage d’une langue à l’autre dans l’œuvre de Beckett implique nécessairement celui entre différents genres et différents médias (i.e., du roman au théâtre, de l’écriture à la scène, mais aussi de la scène au petit et grand écran.) J’établis ainsi que le phénomène du bilinguisme dans l’œuvre de Samuel Beckett ne correspond nullement à un choix de langue et montre que les justifications linguistiques et autobiographiques assimilant le choix de l’anglais ou du français à des préférences stylistiques et/ou nationales ne rendent pas compte de l’enjeu esthétique que l’entreprise transdisciplinaire de Beckett représente. Aux interprétations posant le problème du bilinguisme en terme de traduction, de rébellion contre la langue maternelle et de réconciliation, j’oppose l’argument du bilinguisme comme la faillite du langage même. La langue scindée que forge Samuel Beckett naît nécessairement en défaut d’une autre.

    Dans le cadre de ce colloque, je m’intéresserai tout particulièrement au phénomène du bilinguisme tel qu’il se manifeste dans l’écriture et la pratique du théâtre beckettien. Je considèrerai d’abord le passage du roman au théâtre conformément au principe du bilinguisme et montrerai comment cette transposition participe d’un système de relais (ou écho) identique à celui qui procède entre les langues. J’identifierai ensuite le processus dramatique par lequel le phénomène du bilinguisme se traduit sur la scène de théâtre et montrerai que la recherche d’une forme ou système de représentation « innommable »[1] que Beckett entreprend dans sa fiction se poursuit dans son théâtre.



440 Diffenbaugh | Tallahassee, Fl. 32306-1280 | http://www.fsu.edu/~icffs | 850.644.7636
Copyright© 2001 Florida State University. All rights reserved. 
Questions/ Comments - contact the sitedeveloper
FSU Seal
| florida state university |