Modern Languages - French
Home -- General -- Events -- Graduates -- Undergraduates -- High School Teachers -- Faculty
 
   gold triangle General
 gold triangle Program
 gold triangle Abstracts
 gold triangle Call for Papers
 gold triangle Registration
 gold triangle Conference Hotel
 gold triangle Transportation  & Maps
 gold triangle Tallahassee
 gold triangle Contact us
      


ABSTRACTS

Sylvie Durmelat (Georgetown University)
De la Torture comme lieu de mémoire

Ma communication a pour objectif premièrement de s’interroger sur les raisons pour lesquelles la torture pratiquée pendant la guerre d’Algérie est devenue un des sujets centrals des débats publics et des processus d’anamnèse sur cette période, et deuxièmement d’examiner les implications de la constitution de la torure en lieu de mémoire potentiel, à la charnière de l’individuel et du collectif, de la France et de l’Algérie, du politique, du juridique et de l’historique.

Ce travail se propose de retracer le déroulement du débat public qui a eu lieu en France par média interposés suite à la publication du témoignage de Louisette Ighilahriz dans Le Monde en juin 2000. Cette ancienne combattante du FLN qui a été torturée pendant trois mois en 1957 mettait directement en cause la responsabilité des Généraux Massu et Bigeard. Ceux-ci ont répondu à ses propos dans les colonnes du Monde, le premier en exprimant ses regrets sur l’utilisation de la torture, le second par une dénégation véhémente et en accusant Louisette Ighilahriz de mentir. Un troisième général, le général Aussaresses, est sorti de sa retraite en novembre 2000 pour affirmer qu’il avait exécuté sommairement de nombreuses personnes dont Larbi ben M’hidi et Ali Boumendjel. Suite aux premières déclarations, douze acteurs, témoins, historiens de la guerre d’Algérie ont lancé dans le journal L’Humanité un appel, dit appel des douze, au gouvernement pour qu’il reconnaisse officiellement l’usage de la torture pendant la guerre. Cette demande pour la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat a entraîné de multiples prises de position sur l’échiquier politique.

En examinant la position, les motivations et les négociations des différents protagonistes engagés dans cette bataille médiatique et politique, mon but sera surtout d’analyser comment les utilisations rhétoriques et politiques de la torture, en dépit ou à cause du phénomène d’hypermnésie analysé par Henry Rousso, servent à (re)constituer des identités de groupes qui se calquent mais aussi se démarquent de lignes d’hier et qui suscitent de nouvelles questions et façons d’écrire l’histoire collective de cette guerre.



440 Diffenbaugh | Tallahassee, Fl. 32306-1515 | ICFFS@www.fsu.edu | Tel 850.644.7636 | Fax 850 644 9917
Copyright© 2001 Florida State University. All rights reserved. 
Questions/ Comments - contact the sitedeveloper